Les avantages fiscaux des FIP

Les avantages fiscaux des FIP

Un FIP ou fonds d’investissement de proximité désigne un fond commun de placement en complément au système de soutien aux petites et moyennes entreprises déjà établi avec les Fonds communs de placement dans l’innovation.

Le FIP a été initié en 2003 avec la loi Dutreil afin de permettre et faciliter l’investissement dans les PME régionales. Par ailleurs, le FIP aux particuliers d’intégrer le marché des sociétés non cotées et de profiter d’un cadre fiscal avantageux. En effet, avec un FIP, il est possible d’accéder à un investissement pour un faible montant, équivalent à quelques centaines d’euros, de plus, la gestion de l’épargne est faite par un professionnel.

Quelles sont les caractéristiques des FIP

Les FIP sont des fonds dont au minimum 60% des investissements doit être réalisés dans des PME européennes, soit avec un nombre maximum de 250 employés, et un chiffre d’affaires n’excédant pas les 50 millions d’euros. Contrairement au FCPI, le FIP n’est pas limité en termes de secteur, seulement, a une obligation d’investir une partie géographique ayant trois régions frontalières. En outre, au moins 10% de l’actif du fonds doit être placé dans des entreprises de moins de 8 ans. Les Fonds d’investissement de proximité sont limités tout au plus à 10 ans. Au terme de ces 10 ans, les produits sont remis aux actionnaires.

La possibilité de réduire son impôt sur la fortune

Dès l’année suivant l’engagement, l’avantage fiscal des FIP est la réduction de ses impôts de 22% de la somme placée, sans les frais d’entrée, et avec un maximum de 12 000 euros pour un célibataire et le double pour un couple.

Ils sont intégrés par ailleurs au calcul du plafond global des niches fiscales, avec une exonération d’impôt de la plus-value au bout de cinq ans. Certains réduisent aussi l’impôt de solidarité sur la fortune, équivalent à la moitié du montant placé d’au plus 18 000 euros.

Author: Yanis Bonnet

Share This Post On