La réforme bancaire en Italie

La reforme bancaire en Italie a pour objectif premier d’encourager les fusions entre banques coopératives. Cette reforme est caractérisée  par un ensemble de mesures prises par le gouvernement italien pour favoriser la consolidation du secteur et pour intervenir pour le cas des prêts non adéquats  au bilan des banques.

banques.jpg

Il s’agit de moderniser le secteur bancaire italien  qui devrait s’améliorer en termes de rentabilité et de reprise du crédit.

Une réforme bancaire en Italie nécessaire pour traiter la question des créances douteuses

Entre 2008 et 2014, les créances douteuses se sont multipliées 4 fois plus, de 4% à 16% et représentent en fin de compte 22% du PIB italien. Ces créances douteuses sont évaluées à 350 milliards d’euros dont 197 milliards sont irrécouvrables. Les banques sont  asphyxiées, ces créances  ne fournissent  pas de revenus, elles augmentent l’offre de crédits afin de compenser les pertes.  Ainsi, la reforme bancaire en Italie devient une nécessité absolue afin de remédier l’écart trop aberrant  entre la valeur comptable au bilan des banques et la valeur  de marché  des créances douteuses. La reforme bancaire en Italie doit mener  à une vague fusion  entre établissements bancaires  de taille moyenne. La suppression des droits de vote multiples est prononcée malgré le refus de certains actionnaires.

Le système bancaire en Italie

Deux phases de grandes restructurations ont été subies par le système bancaire italien. Les grandes opérations de fusions/acquisition  ont été arrêtées durant trois années à partir de 2002. Cela est dû à l’impact dégressif des fusions absorptions et transferts  sur les actifs du système bancaire, de 42% à 8% durant les périodes d’opérations.

fusions.jpg

Une politique de guichets expansionniste a été mise en œuvre pour rattraper les défaillances. L’offre est devenue plus nombreuse   due au développement d’activités dans le domaine de la banque de détail et aussi dans  le domaine de la banque d’investissement. Les politiques commerciales  deviennent plus combatives. Les établissements  nationaux sont les plus concernés par le changement de comportement du système et de la reforme bancaire en Italie.

Author: Yanis Bonnet

Share This Post On